Notes de lecture

Essentiel ou pas on finit toujours par doubler les malles

En lisant le Journal de Ravenne*, de Byron, je trouve un fait divers, une sorte de fable qui pourrait illustrer le proverbe Tel est pris qui croyait prendre, ou Livre ou bacon il faut choisir, ou Essentiel ou pas on finit toujours par doubler les malles, même si au fond actuellement c’est nous qui sommes faits comme des rats par une huître ou je ne sais quoi.      « J’étais de mauvaise humeur ; lu les journaux ; songé à ce qu’était la renommée en lisant dans un fait-divers qu’un M.Wych, épicier à Tunbrifge, avait vendu du bacon, de la farine, du fromage et croit-on, quelques prunes à certaine gitane, qu’on inculpa. Il avait sur son comptoir (je cite fidèlement) un livre, le Vie de Pamela,qu’il déchirait quand il avait besoin de papier, etc. On trouva dans le fromage, etc…et une page de Pamela qui enveloppait le bacon. Qu’aurait dit Richardson, le plus vain et le plus fortuné des auteurs vivants (je veux dire de son vivant)-lui qui, avec Aaron Hill, avait coutume de prédire en se gaussant le déclin présumé de Fielding (l’Homère en prose de la nature humaine et de Pope (le plus magnifique des poètes) -, qu’aurait-il dit s’il avait pu accompagner ses pages dans leurs parcours depuis la toilette d’un prince français jusqu’au comptoir de l’épicier et au bacon de la gitane assassine ?     Qu’aurait-il dit ? Que pourrait dire qui que ce soit, sinon ce que Salomon a dit bien avant nous ? Après tout, ce n’est là que passer d’un comptoir à l’autre, de celui du libraire à celui d’un second commerçant, épicier ou pâtissier. Pour ma part, j’ai vu beaucoup de poésie servir à doubler les malles, si bien que je suis enclin à considérer le malletier comme le croque-mort des gens de lettres. » Byron 4 janvier 1821     Bonne lecture   la libraire   *Journal de Ravenne Lord George Gordon Byron traduit et présenté par Pierre Leyris
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.