Notes de lecture

Prendre l’air

   »  Chemin de fer – ParisLyon Méditerranée.      Itinéraire : Toulon (rime : Napoléon) et la dernière station de chemin de fer – Levandou, ou bien –doux, ou encore Lavandou (de lavande), et mieux encore : Lavandoux (doux car –lavande ), mais il me semble que c’est quand même : Levandou. Le village de La Favière où nous allons habiter est à un kilomètre et quart de marche.       Des pins, une plage de sable, une autre –de galets,des montagnes– à-la-Crimée, crépues (de 1200 mètres), de la lavande. Pas de moustiques.       Prendre : un costume de bain, quelques paires d’espadrilles (vous pouvez en acheter ici, il y en a d’adorables, colorées, inusables : 6 francs), des robes nues (le dos!), on recommande un hamac mais je n’en ai pas et puis dessus, j’ai envie de vomir (même à le voir!). Une épuisette pour crevettes mais, personnellement, je suis aveugle et la lance à côté. Murr en aura une.      Natacha, voulez-vous me rendre heureuse ? Envoyez-moi 50 francs pour un véritable réchaud suédois, inusable, qui saura brûler, veiller et aimer -pour toute la vie. (Je pleure jusqu’à aujourd’hui un pareil que j’ai dû laisser en Russie il y a treize ans, –je n’arrive pas à l’oublier : il me brûle !) »   Ce sera le personnage essentiel de ma vie à Favières, -plus essentiel que la mer. L’année dernière, j’en avais un qui n’était pas à moi, je l’ai réparé mais il a fallu le restituer. Je m’y étais tellement attachée que je l’ai rendu par force. Je vous promets d’écrire des vers à son sujet et même un long poème. (Il en existe un de Tchoukovski mais 1) je ne l’ai pas lu 2) il est pour enfants — alors que le mien sera pour adultes ).  Je l’écrirai — parole d’honneur. Et je vous le dédierai. Je sais même quelle dédicace : — votre nom — avec ma gratitude pour–                                     LE RECHAUD sans répéter le mot une seconde fois. »        

Marina Tsvetaeva,                                                           

    Lettres du grenier de Wilno,                                                            

  ed. des Syrtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.